STOP au « MEGA-STRESS »

Home »  Formations »  Ateliers de Bien-être et Savoirs « naturels » »  STOP au « MEGA-STRESS »

gastronomie_icone-duree 2 jours : de 9h-12h/ 13h30-17h30

gastronomie_nombre-personnes Maximum 9 personnes

gastronomie_icone-date02 et 03/02 2019

180 € ( 90 e/jour) 30% à la réservation, par téléphone ou réservation par Paypal sur la page tarif et règlement à 100%.Aménagements possibles du règlement si chômage ou petits revenus avérés

Dans cet atelier Marguerite,

 

Thérapeute, maître praticien certifiée en hypnose éricksonnienne et formatrice associée  certifiée en hypnose éricksonienne, N.L.P, USA

et Herbaliste vous  explique  comment redonner un meilleur tonus avec des actions simultanées pour aider.

Le CORPS avec des compléments alimentaires et plantes naturelles à consommer, une hygiène de vie à rénover et l’ESPRIT avec l’hypnose éricksonnienne conçus pour « améliorer l’ordinaire des déprimés avant dépression et prévenir les rechutes après dépression. Il s’agit donc avec le cœur d’allier le Corps et l’esprit dans leur globalité pour une personne tout cela avec bienveillance, et en permettant au COEUR de s’harmoniser

Un méga stress n’est pas un trouble dépressif invalidant complètement, même si cela peut présenter des points communs multiples.

Qu’est-ce que le Méga-stress au sens où je l’entend :

Le méga-stress est juste avant le burn out ou le trouble dépressif profond, c’est une alerte de l’être, qui  invalide plus ou moins souvent les personnes concernées. Il existe des moyens naturels de veiller au grain avec tendresse envers soi, afin de ne pas « déraper vers une dépression profonde et invalidante

QUELQUES PRÉCISIONS pour distinguer les contours 

Qu’est-ce que une dépression ?

S’étendant bien au-delà de la tristesse, la dépression est une souffrance morale invalidante, qui perturbe les relations avec l’entourage familial, amical et professionnel. Elle apparaît sous forme d’épisodes plus ou moins longs. Si elle perdure dans le temps, on parle de dépression chronique.

 PETIT RAPPEL

Les symptômes de la dépression qui risque d’invalider temporairement, mais durement une personne

Pour parler de véritable dépression, au sens médical du terme, plusieurs des symptômes suivants doivent être ressentis pendant la majeure partie de la journée, et ce, au moins deux semaines d’affilée :
– tristesse intense, hypersensibilité ;
– diminution ou absence d’intérêt ou de plaisir ;
– troubles alimentaires : perte d’appétit et de poids ou, à l’inverse, boulimie ;
– troubles du sommeil : insomnie ou, au contraire, tendance à trop dormir ;
– fatigue et perte d’énergie, même sans effort particulier ;
– sentiment de culpabilité ou de dévalorisation ;
– difficulté de concentration, ralentissement intellectuel ;
– idées noires ou pensées de mort.

Dans tous les cas très difficiles, il est difficile d’établir son propre diagnostic. Il est donc préférable de consulter son médecin généraliste, éventuellement aussi un psychiatre ou peut-être aussi une personne qui connait bien votre  problématique parmi vos proches par exemple…

Chez les personnes souffrant d’un simple mal-être ou d’un coup de blues « passager », QUOIQUE INVALIDANT, d’un « méga-stress »temporaire du à des conditions difficiles de leur vie,  c’est sur le recours systématique à Des médicaments PUISSANTS que nous nous interrogeons.

QUELQU’UN qui est « diagnostiqué dépressif » par un médecin se voit invariablement prescrire des cachets REMARQUABLEMENT LOURDS EN TERME D’EFFETS SECONDAIRES ET/ OU D’ACCOUTUMANCE, d’ADDICTIONS EN QUELQUE SORTE

[arrows style= »arrow-2-2.png » align= »center »]

Or les antidépresseurs et les anxiolytiques ne sont pas forcément la seule réponse. De plus ils génèrent des comportements addictifs dont il peut être difficile de se passer s’ils sont pris sans autres aides physiologiques.

Ainsi, Louis, Sophie, ou Paul ont été diagnostiqués dépressifs, ont pris des médicaments, puis ont choisi d’essayer de se guérir autrement. Ils restent cependant prudents avec leur maladie, à l’écoute d’une possible rechute, mais ils vont mieux.

Jean-Pierre Olié, chef du service de psychiatrie au centre hospitalier Sainte-Anne, à Paris, nous confirme, sans renier les bienfaits de certains traitements chimiques, que des méthodes alternatives peuvent faciliter la guérison.

C’est de ces méthodes alternatives, de ces autres moyens que nous allons vous entretenir et vous repartirez avec des choix et des méthodes alternatives et/ou  complémentaires,  si vous souhaitez prendre en main votre méga-stress temporaire sans effets secondaires et avec des solutions naturelles et faciles à mettre en œuvre

Tarif : 180 € ( 90 e/ jour), 30% à la réservation, par téléphone ou réservation par Paypal sur la page tarif et règlement à 100%. Aménagements possibles du règlement si petits revenus avérés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.